Location meublée saisonnière ou location meublée longue durée : quelle est l'option la plus rentable ?


Location meublée saisonnière ou location meublée longue durée : quelle est l'option la plus rentable ?

Vous allez acquérir un bien immobilier ou êtes déjà propriétaire, et vous vous interrogez pour proposer un logement en location.
Pour vous guider dans votre choix sur la durée de location, voici un focus fiscalité qui pourra vous aider à faire les bons choix !

Avec l’émergence d’Airbnb, la location meublé saisonnière a connu ses heures de gloire. D’abord prisées des particuliers qui cherchaient à financer leurs propres vacances en louant leurs résidences principales, les plateformes de location ont ensuite attirées un public de multipropriétaires séduits par l’efficacité de mise en relation et par leurs attraits économiques : loyers perçus plus élevés, imposition « floue ». Cependant avec le cadre législatif de plus en plus contraignant, les amendes et plus récemment la crise sanitaire, la location meublée longue durée tire son épingle du jeu.



3 bonnes raisons d’opter pour la location meublée longue durée

Pour tous les Français en quête de revenus complémentaires et propriétaires d’une résidence secondaire – c’est-à-dire qui n’est pas leur résidence principale au sens de la loi – la location meublée longue durée présente des atouts incontestables.

1/ Elle répond à une forte demande

 Il faut dire qu’elle colle parfaitement aux modes de vie et de consommation qui se développent dans nos sociétés. Le souhait et le besoin d’être ou de rester mobile, et de profiter d’un service clé en main. Une tendance très présente chez les étudiants comme chez nombre de jeunes actifs ou de salariés qui enchainent les missions, les formations longues durées et les délocalisations.

2/ Des loyers assurés et moins de contraintes

Contrairement au meublé touristique, le meublé d’habitation est encadré par un bail d’un an. Cela débouche sur moins de problématiques logistiques à gérer, des frais divers engagés inférieurs et, enfin, une usure du bien très inférieure. Le locataire, étudiant ou professionnel, est chez lui donc plus sensible à l’entretien du logement.

3/ Elle est particulièrement attractive en termes de fiscalité.

Alors que les revenus issus de la location nue sont considérés comme des revenus fonciers soumis à un taux d’imposition oscillant allègrement au-delà des 30 %, la location meublée est-elle assujettie au BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux). Un régime qui induit une imposition nettement inférieure voire nulle dans certains cas (BIC au réel avec amortissements). La location meublée longue durée n’est pas soumise au RSI, ni à la taxe d’habitation ni non plus aux charges de syndic.

Ensuite, soumise à la signature préalable d’un bail de 12 mois (9 mois pour les étudiants), elle offre la garantie de percevoir un loyer stable chaque mois (un loyer généralement supérieur de 15 à 20 % à celui d’une location nue).

Zoom sur un cas concret

Prenons l’exemple d’un T2 meublé de 35 m2 loué à Paris. Occupé 40 semaines par an comme meublé de tourisme, il rapporte 30 000 euros. Loué toute l’année comme meublé d’habitation il rapporte seulement 20 000 euros. Pourtant, au bout du bout, c’est bien le second qui s’avère le plus rentable. Et de très loin.


Dans le cas de la location longue meublée longue durée, le propriétaire n’a que peu de charges : assurance PNO (propriétaire non occupant), taxe foncière, éventuellement des frais de gestion s’il confie son bien à un professionnel. Au contraire, le propriétaire de meublé de tourisme voit ses loyers fondre : commissions des plateformes, assurances, taxe d’habitation (voire surtaxe d’habitation dans certaines zones dites tendues), taxe foncière, abonnement et consommations d’énergie (électricité, eau, internet, ...), entretien, ménage, réparations, charges sociales (RSI)… De ses 30 000 euros de loyers, il lui restera moins du tiers. Contrairement au second, le meublé d’habitation, qui conserve plus de 80 % des loyers perçus.

Enfin, le régime fiscal du meublé longue durée est plus favorable car les frais et les travaux restant à la charge du propriétaire sont déductibles des loyers perçus ce qui n’est pas le cas pour les locations touristiques. De plus avec le statut LMNP déclaré au BIC au réel le propriétaire a la possibilité de déduire l’amortissement du bien et du mobilier sur les revenus locatifs pendant une période donnée (généralement 20 ans pour le bien et 7 ans pour le mobilier).

Dans un contexte de marché locatif souvent tendu et en pleine recomposition, la location meublée longue durée offre toutes les garanties pour des propriétaires à la recherche de rentabilité et de sérénité. Sur le court comme le long terme. Elle n’est donc pas une simple alternative mais LA solution qu’il faut pour nombre de propriétaires. Pensez-y !

> Pour voir notre webinar sur le sujet, cliquez ici

Contactez-nous